Appelez-nous au : +33 (0)7 69 19 10 90

Merci de votre commande.

Le paiement par carte bancaire est indisponible pour le moment.

Nous mettons tout en œuvre pour résoudre ce souci technique au plus vite.

Dans l'intervalle, vous avez la possibilité de régler par chèque, par virement bancaire, ou, pour un traitement plus rapide, via un compte PayPal.

Nous restons à votre disposition par téléphone (+33 (0) 7 69 19 10 90) ou par email (contact@smi-voyage-sante.com).

Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

Voyageurs particuliers

Conseils particuliers pour voyageurs particuliers !

Tous présentent des risques particuliers qui méritent un peu de prévention. Qui commence par un peu de lecture...

Femmes enceintes | Enfants | Personnes âgées | Diabétiques | Immunodéprimés

Femmes enceintes

La grossesse n’est pas une contre-indication au voyage. Mais certaines situations de voyage peuvent majorer le risque de complication de la grossesse (avortement, accouchement prématuré, infection, phlébite …).

Certaines vaccinations sont déconseillées chez la femme enceinte. Le paludisme peu se révéler plus sévère. Or certains traitements anti-paludéens et répulsif cutané sont contre-indiqués durant la grossesse.

Les voyages aériens longs (> 4 heures) majorent le risque de phlébite. Des compagnies aériennes refusent d’embarquer les femmes enceintes au delà du 8ème mois de grossesse et les complications survenant au delà du sixième mois de grossesse sont exclues des garanties de la majorité des compagnies d’assistance médicale.

Les voyages dans des pays chauds exposent à la déshydratation et a un plus grand risque d’infection urinaire. Prenez conseil auprès de votre obstétricien.

Dans l’avion marchez souvent, faites des exercices de gymnastique relaxante et portez des chaussettes ou des bas de contention. Buvez beaucoup pendant toute la durée du voyage. Soyez très vigilante sur les moyens de prévention du paludisme : dormez sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide. Imprégnez vos vêtements d’une solution insecticide.

Ne pas oublier :

>>Autres voyageurs particuliers : Enfants | Personnes âgées | Diabétiques | Immunodéprimés

>>Retour en haut de page

Enfants

Les enfants peuvent voyager quel que soit leur âge mais pas dans des conditions pénibles ni dans des environnements rudes. Les principales affections à craindre sont la fièvre et la diarrhée. Le risque de déshydratation est accru.

Certaines vaccinations obligatoires ou recommandées ne peuvent se faire avant l’âge de 6 mois. Un enfant est plus vulnérable vis à vis du paludisme. Les répulsifs cutanés sont à utiliser avec précaution.

Contre les piqûres de moustiques (paludisme et dengue) et d’autres insectes : vêtements imprégnésrépulsif cutané adapté à l’âge, moustiquaire imprégnée pour la sieste et la nuit.

La prévention des cancers cutanés dus au soleil doit débuter dés la plus tendre enfance. L’enfant doit être à jour de ses vaccinations. Pour les vaccinations recommandées selon les risques de la destination, faites le point avec votre pédiatre.

Attention au soleil ! contre-indiqué avant l’âge de 6 mois, l’exposition solaire doit être progressive et brève (quelques minutes), avec crèmes solaires de fort indice et chapeau. Assurez une hydratation, une aération et une hygiène très soigneuses de la peau, particulièrement chez le bébé.

Lavage des mains à l’eau et au savon avant chaque repas et après être allé aux toilettes. Les enfants ne doivent accepter à boire et à manger que de leur entourage…et ne pas boire l’eau du bain. En cas de diarrhée, attention à la rapide déshydratation.

>>Autres voyageurs particuliers : Femmes enceintes | Personnes âgées | Diabétiques | Immunodéprimés

>>Retour en haut de page

Personnes âgées

Des personnes de plus en plus âgées voyagent de plus en plus loin. Certaines précautions sont à prendre.

En avion, le risque de phlébite est plus élevé.

Les personnes âgées sont plus exposées au cas d’insolation ou de coup de chaleur.

Elles sont plus sensibles aux changements de climat et d’altitude.

Les difficultés d’adaptation de la circulation sanguine, de la transpiration ou de la chaleur peuvent être accentuées par certains médicaments.


Vérifiez la validité de vos vaccinations. Demandez à votre médecin traitant de remplir votre carnet de santé, concernant vos principaux antécédents médicaux (si possible en anglais) et une ordonnance de vos traitements actuels en mentionnant leur dénomination commune internationale (DCI).

Vérifiez les éventuelles clauses d’exclusion de votre contrat d’assistance médicale à l’étranger. Conservez vos médicaments usuels en bagage à main (éventuellement emportés en double).

Dans l’avion, pour éviter le risque de phlébite et d’embolie, portez des chaussettes ou des bas de contention, déplacez-vous régulièrement, portez des vêtements amples et buvez suffisamment.

Evitez les efforts pendant les heures les plus chaudes de la journée, portez des vêtements amples et aérés (chapeau à larges bords, pas de nylon). Assurez une hydratation, une aération et une hygiène très soigneuses de la peau.

Ne pas oublier :

>>Autres voyageurs particuliers : Femmes enceintes | Enfants | Diabétiques | Immunodéprimés

>>Retour en haut de page

Diabétiques

Les diabétiques peuvent voyager partout sous réserve d’une préparation particulière.

Il n’existe pas de contre-indication vaccinale. Les médicaments anti-diabétiques n’ont pas d’effets indésirables propres au voyage si les prises de traitement et les collations sont adaptées à l’éventuel décalage horaire.

Demandez à votre médecin traitant un certificat en anglais, attestant de la maladie et de la nécessité de transporter des seringues.

Vérifiez les éventuelles clauses d’exclusion de votre contrat d’assistance médicale à l’étranger (hospitalisation liée au diabète dans les 6 mois précédents). L’Association Française des Diabétiques fournit une carte libellée en anglais ainsi que les coordonnées de correspondants médicaux locaux.

Soyez très vigilants sur le plan nutritionnel (table des aliments et équivalences glucidiques).

Prévoyez en double, médicaments spécifiques, seringues et réactifs et répartissez-les dans deux bagages différents. Pendant le transport, maintenez un apport alimentaire régulier (fruits, biscuits, pain).

Contrôlez votre glycémie au moment du départ puis toutes les 3 heures au cours du transport.

Prévenez vos compagnons de voyage, vos voisins ou l’hôtesse de l’éventualité d’un malaise hypoglycémique.

Une attention particulière doit être apportée aux pieds, point fragile du diabétique : ne marchez pas pieds nus, à la plage, à la piscine.

>>Autres voyageurs particuliers : Femmes enceintes | Enfants | Personnes âgées | Immunodéprimés

>>Retour en haut de page

Immunodéprimés

Les risques d’infection chez le voyageur immunodéprimé sont d’autant plus réduits qu’il est traité et suivi médicalement. Certains voyages peuvent exposer à des maladies rares chez nous (histoplasmose) et d’autres à des maladies moins inhabituelles (tuberculose, leishmaniose).

Pour réduire ces risques une consultation spécifiquement dédiée à la préparation du voyage est souhaitable. Les conseils généraux sont les mêmes que pour tout voyageur, en insistant notamment sur le risque solaire et sur la prévention de la phlébite lors des voyages aériens prolongés.

La prévention et le traitement des diverses maladies liées au voyage diffèrent peu de ceux du voyageur immuno-compétent. Les traitements en cours ne doivent pas être interrompus. Seule la vaccination contre la fièvre jaune est contre-indiquée en cas d’immuno-dépression sévère (CD4 < 200 ).

Ne pas oublier :

>>Autres voyageurs particuliers : Femmes enceintes | Enfants | Personnes âgées | Diabétiques

>>Retour en haut de page

Enregistrer