Appelez-nous au : +33 (0)7 69 19 10 90

Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Lettre d'informations

Trousse à pharmacie

Partir bien équipé grâce à une trousse à pharmacie adaptée

Lors d’un départ en voyage, il est indispensable d’emporter une trousse à pharmacie. Son contenu varie selon de nombreux paramètres.

Lisez ce qui suit et téléchargez la fiche pratique "Bagage Santé" !

Un contenu personnalisé car la trousse à pharmacie doit être adaptée :

  • Au voyageur : Âge, sexe, antécédents et état physiologique actuel (grossesse par exemple), contre-indications éventuelles et interactions médicamenteuses en cas de traitement en cours.
  • A la destination : Pays développé ou non, tropiques, altitude, froid ou chaleur extrêmes…
  • Au motif du voyage (tourisme, voyage d’affaires) : Un épisode de turista fait partie des désagréments “acceptables” dans le premier cas, parfois intolérables dans le second.
  • Aux conditions générales du voyage : Individuel, familial, groupe, sportif; isolement.
    La plupart des agences organisant des voyages sportifs en situation plus ou moins isolée fournissent une pharmacie de groupe assez complète, dont il est possible de connaître la composition avant le départ pour éventuellement la compléter.
  • A la durée : Brève ou prolongée, elle peut influer à la fois sur les quantités à emporter mais aussi sur la composition.
    Par exemple, pour un séjour de moins de 8 jours en zone impaludée, si le risque est faible ou la prophylaxie difficile, l’abstention chimioprophylactique peut être un choix et il est inutile d’emporter un traitement de réserve. Mais dans ce cas, il faut particulièrement insister sur la prévention des piqûres de moustiques et la vigilance au retour.

Il est inutile d’emporter du matériel ou des médicaments dont on ne sait pas se servir. Cependant, il peut être recommandé d’avoir, dans les pays à infrastructures sanitaires rudimentaires, un kit stérile à usage unique (seringue, aiguille, voire même une tubulure de perfusion) que l’on remettra au personnel soignant en cas de nécessité de traitement d’urgence sur place, pour éviter les risques de contamination infectieuse.

En dehors des pays développés, ne pas compter sur un approvisionnement local en médicaments : il y a beaucoup de produits de contrefaçon, sous-dosés, périmés, mal conservés, parfois toxiques. Il faut conseiller de ne jamais acheter de médicaments sur les marchés mais seulement en pharmacie. Il est souvent indispensable de connaître la DCI du médicament désiré, car les noms commerciaux peuvent varier d’un pays à l’autre.

Un contenant pratique et protecteur :

Les voyageurs doivent en principe emporter les médicaments dans leurs boîtes afin d’éviter les confusions et les dégradations des comprimés (les gélules sous blister s’échappent rapidement de leur emballage s’ils sont trop malmenés).

En pratique, pour des raisons de poids et d’encombrement, les routards et les voyageurs sportifs, qui portent tout sur leur dos, ne suivent pas cette recommandation. Deux choix sont alors possibles, soit une trousse souple, soit une boîte hermétique en matière plastique.

La trousse souple est moins encombrante et diminue de volume au fur et à mesure de l’utilisation de son contenu, mais nécessite plus de précautions pour tout ce qui peut fuir, casser ou être détérioré en cas de trop forte compression. Différentes marques en commercialisent, soit vides, soit contenant du matériel de soins.

Pour s’y retrouver facilement, on peut grouper les plaquettes de médicaments par indications dans des petits sachets en plastique transparent : douleurs, diarrhées, antibiotiques…

Il faut avoir une liste du contenu de la pharmacie, dont l’utilisation sera facilitée si on note en face de chaque nom de médicament ses indications, contre-indications et la posologie.

Cela ne dispense pas, surtout pour les produits que l’on n’a pas l’habitude d’utiliser, d’emporter les notices qui peuvent apporter des précisions sur certaines précautions d’emploi ou risques d’effets indésirables.
Attention, les notices de certains médicaments vendus uniquement sur ordonnance n’indiquent pas la posologie : dans ce cas, ne pas égarer l’ordonnance de prescription !

Pour les antalgiques forts, certains somnifères, seringues et aiguilles, qui peuvent poser problème au passage de frontière dans certains pays, toujours emporter la prescription médicale (dactylographiée et traduite en anglais).

Composition de la trousse à pharmacie

(contenu à adapter à chaque voyageur)

Soins et prévention :

  • Ciseaux, pince à épiler, épingles à nourrice, thermomètre.
  • Compresses, pansements, sparadrap, bande de gaze ou Velpeau pour maintenir un pansement important, tulle gras, sutures adhésives.
  • Antiseptiques
  • Compresses imprégnées (chlorhexidine ou Bétadine) ou petit flacon.

Pour les randonneurs : 

  • Pansement hydrocolloïde pour les ampoules, bande adhésive élastique ou rigide pour faire un strapping de cheville. 
  • Pour traiter l’eau de boisson : désinfectant chimique, filtre éventuellement.

Protection solaire : 

Protection solaire avec une indice fort au départ pour diminuer l’indice selon la durée de votre séjour et la fréquence de vos expositions au soleil, sans oublier un stick labial.

Insectes et paludisme :

Confort et hygiène :

Médicaments : 

Les médicaments doivent être accompagnés des explications adaptées et de l’ordonnance.

  • Antalgique, antipyrétique
  • Antispasmodique pour les douleurs viscérales
  • Antiémétique
  • Antidiarrhéique
  • Antibiotique de réserve à large spectre selon le type de voyage
  • Chimioprophylaxie et/ou traitement de réserve du paludisme selon prescription spécialisée.
  • Collyre
  • Crème pour les coups de soleil ou les brûlures superficielles
  • Pastilles à sucer contre les brûlures d’estomac pour les pays à nourriture épicée
  • Pastilles à sucer contre les maux de gorge
  • Antitussif pour la toux sèche
  • Somnifère léger.

N'oubliez pas de télécharger la fiche pratique "Bagage Santé" disponible gratuitement.